Archives de catégorie : Les Journées des Urbain.e.s

Genre et droit à la ville : 19 octobre 2018 à Gennevilliers

Le programme de la Journée d’étude Genre et droit à la ville se dessine, les interventions seront à l’image de la recherche-action des urbain.e.s avec des artistes, des chercheur.e.s, des habitant.es

Rendez-vous le 19 octobre à l’Espace Aimé Césaire, 6 avenue du Luth, Gennevilliers (92)

9h00 – Accueil café

9h30 – Présentation de la journée (Emmanuelle Faure et Edna Hernández González)

9h45 – Mot du maire (ou représentant.e la municipalité)

10h10 – 10h40 L’expérience de recherches-action gennevilloise : la ville côté femmes (Emmanuelle Faure, Edna Hernández González, Corinne Luxembourg)

10h40 – 11h00 Pause

11h00 – 13h00 Table ronde Construction métropolitaine. Animation Juliette Morel (géomaticienne, chercheuse en Littérature, Criham, Université de Limoges.)

  • Marion Tillous (géographe, LEGS, Université Paris 8 Saint-Denis) : Les voitures de métro réservées aux femmes : enjeux et controverses
  • Anne-Laure Perez-Valentin, adjointe à l’urbanisme de la ville de Gennevilliers
  • François Valégeas (urbaniste, ART-Dev, Université Paul-Valéry Montpellier 3) : Une ville durable sous conditions ? Genre et normes d’habiter dans la production des écoquartiers

13h00 – 14h30 Déjeuner sur place

14h30 – 16h30 Table ronde Espaces des corps urbains. Animation : Emmanuelle Faure, (géographe, LADYSS, Université Paris Nanterre, co-directrice du programme de recherche-action)

  • Antoine Le Blanc (géographe, TVES ULCO, président du Comité National Français de Géographie) Le sport LGBT entre ouverture et fermeture : la création d’espaces et de réseaux sportifs parallèles dans la ville
  • Mohammed Brahim Grichi, adjoint aux sports de la ville de Gennevilliers
  • Arnaud Alessandrin (sociologue, LACES, Université de Bordeaux) et Johanna Dagorn (sciences de l’éducation, LACES, université de bordeaux) Modes de présences urbaines des corps exposés.

16h30 – 16h45 Pause

16h45 – 17h15 Présentation des transects et propositions d’aménagements paysagers (Atelier paysage SensOmoto)

17h15 – 17h45 Conclusion : Sofia Manseri (conseillère municipale déléguée au féminisme et à lutte contre les discriminations, ville de Gennevilliers) et Bérangère Rubat du Mérac (chargée de mission égalité femmes hommes, ville de Gennevilliers)

17h45 -18h3015 Moment musical : Louise Jallu (https://www.louisejallu.com)

18h30-19h30 Apéro dinatoire

19h30 – 21h00 Promesse de Barbara de et par L’Atelier-troupe-Les Urbain.e.s, direction artistique Damien Labruyere.

 

Espace exposition :

Photographies de Gaël Dupret

Carnet de voyage d’habitantes gennevilloises coordonné par Chloé Mercier

Carte sensible produite par Chloé Mercier

Transects produits par l’atelier paysage SensOmoto (http://www.sensomoto.org)

Posters des Urbain.e.s, grâce au travail graphique de Claire Pasquet

Journée d’étude : Genre et urbanités. Usages et aménagements de la ville au prisme des rapports hommes/gemmes

aff

 

Vendredi 22 janvier 2015, de 9h00 à 17h00
 
Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, Auditorium 300
 
Inscriptions : Afin de faciliter l’organisation de ces Rencontres, merci de vous inscrire sur le formulaire suivant :
Cette journée d’étude interdisciplinaire réunit des chercheuses européennes afin de discuter d’une part la question de l’appropriation genrée de l’espace public, et d’autre part celle des normes de genre inhérentes aux modes de construction et d’aménagement des villes. Cette journée a pour ambition de croiser les regards entres géographes, sociologues, urbanistes et historiennes interrogeant la ville, le droit à la ville. Si « l’approche intégrée de la dimension genre » s’installe peu à peu dans les cahiers des charges de la politique de la ville, elle se fait avec plus ou moins de succès et surtout de façon ponctuelle et peu souvent transversale. Ce nouveau volet des politiques publiques émerge de nombreuses années après les premiers constats, en Europe, des défaillances de la ville, androcentrique, conçue, construite et gouvernée par les hommes. Apparaissaient ici deux constats qui seront abordés lors de cette journée : les normes de genre se traduisent dans les usages de la ville (espace public, associatif, privé,…), mais elles sont également au cœur des conceptions et aménagement de la ville et de gestion de la ville. La question de l’égalité d’accès à la ville entre hommes et femmes doit donc être intégrée à l’évaluation de la qualité des espaces urbains, mais aussi lors de sa conception réaménagement. De plus, les femmes sont peu nombreuses aux postes dirigeant des instances publiques, ou entreprises privées, qui créent et aménagent les espaces urbaines contemporains (Raibaud, 2015). Les images véhiculées par les discours dominants, souvent relayés de façon sporadique par la presse (lors de la sortie d’un fi lm sur le harcèlement de rue, ou bien la mise en place d’une campagne de sensibilisation d’une compagnie de transport ferroviaire) renvoient bien souvent au contexte de la « fameuse » banlieue, celui des grands ensembles, des quartiers périphériques et populaires. Or, il convient de continuer à interroger les contextes urbains diversifié notamment ceux identifiés comme centraux et denses (Hancock, 2002 ; 2011). A-t-on vraiment, partout, dépassé la ville genrée, une ville ouverte à tous et toutes ? Ou, au contraire, assiste-t-on a une banalisation des interactions conflictuelles dans les espaces urbains, dont les grandes métropoles, villes denses ?
 
Accès : 20 avenue George Sand 93210 St-Denis la Plaine
RER B :« La Plaine-Stade de France » Métro ligne12 :« Front populaire»
Comité d’organisation :
Emmanuelle Faure
Doctorante – Géographie de la santé
Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Ladyss
Edna Hernández
MCF en Urbanisme et Aménagement à l’Université
de Bretagne Occidentale. Institut Géoarchitecture, EA 2219
Corinne Luxembourg
MCF en géographie à l’Université d’Artois,
Discontinuités EA 2468
Dalila Messaoudi
ATER en géographie à l’Université de Versailles
Saint-Quentin-en-Yvelines, CEMOTEV EA 4457

Textes du 27 mars 2015.

cclLa journée d’étude du 27 mars 2015 à Gennevilliers, fut l’occasion d’entendre notamment Claire Hancock et Yves Raibaud. La conclusion des débats est revenue à Bernard Reitel. Ces trois textes sont téléchargeables ci-dessous.

Texte de Claire Hancock : « Territorialiser » les politiques d’égalité femmes

Texte d’Yves Raibaud La ville des garçons

Conclusion de Bernard Reitel Femmes et politiques urbaines_Synthese

Femmes et politiques urbaines : le 27 mars à Gennevilliers

Le 27 mars 2015, participez à la journée d’étude Femmes et politiques urbaine à l’Espace Educatif des Grésillons de Gennevilliers. Inscription obligatoire avant le 6 mars par mail : lesurbaines92 @ gmail.com

AFFICHE-programme-27mars

Matinée : communications

• Claire Hancock (Lab’Urba, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne) – « Gender mainstreaming à la française, ou les ambiguïtés de la territorialisation de l’égalité femmes-hommes »

• Yves Raibaud (Adess, Université de Bordeaux 3) – « La ville des garçons »

• Corinne Luxembourg (Discontinuités, Université d’Artois) et Dalila Messaoudi (Cemotev, Université de Valenciennes) – « Présentation d’une recherche action à Gennevilliers : la ville côté femmes »

• Sofia Manseri, conseillère municipale déléguée au féminisme, à la lutte contre les discrimination et à l’éducation à l’égalité (Gennevilliers).

• Un/une représentant/e associatif/ve

• Camille Schmoll (Géographie-Cités, Université Paris-Diderot) – Conclusions

Après-midi. promenades urbaines commentées dans les quartiers des Grésillons et des Agnettes.