Archives de catégorie : Actualités

Mercredi 16 novembre, à Lille

gcdA l’invitation de Vanina Mozziconacci du jeune Labo Genere : http://labogenere.fr/ , nous étions à Lille à la Maison Européenne des Sciences de l’Homme

Programme

10h :Ouverture de la journée

10h15-11h15: Corinne Luxembourg (MCF, géographie, Université d’Artois) et Sabine Thorel-Hallez (MCF, sciences de l’éducation, ESPE LNF): « Mieux-être et hétérotopie au prisme du genre »

11h30-12h30: Lucile Ruault (doctorante, science politique, Lille 2) et Cécile Thomé (doctorante, sociologie, EHESS):« Système de genre et maîtrise du parcours procréatif : de l’avortement à domicile aux méthodes ‘naturelles’ de contraception »

14h30-15h30: Lucy Michel (doctorante, linguistique, Université de Bourgogne) et Laura Tatoueix (doctorante, histoire, Université de Rouen): « Nommer le ‘féminin’ : questions méthodologiques et épistémiques en histoire et en linguistique »

16h-17h: Vanina Mozziconacci (doctorante, philosophie, ENS de Lyon) et Maxime Triquenaux (doctorant, littérature, Lyon 2): “Point de vue, voix et genre”

17h: conclusion et clôture de la journée.

Argumentaire

Dès son apparition, le concept de genre migre presque immédiatement entre les disciplines et connaît d’importantes mutations du fait de ses différents voyages. En effet, si ses premières acceptions psychologiques et médicales sont descriptives et normatives (ce discours accompagne un travail médical de normalisation : l’objectif est de mettre en conformité sexe et genre), il devient, dans les études de genre, un outil critique.

Qu’en est-il de la circulation du concept de genre aujourd’hui ? Si le genre a une valeur heuristique, quel rôle joue-t-il précisément dans chaque discipline ? Peut-il être le lieu d’une transdisciplinarité (usages de concepts et méthodes provenant de diverses disciplines) ou d’une interdisciplinarité (collaboration entre différentes disciplines à partir de leurs problématiques constituées) ? Il s’agit de se demander si, sous ce terme identique, le travail pluridisciplinaire est possible ; il s’agit d’élaborer ensemble notre définition du genre afin que celui-ci ne soit ni un malentendu ni un lieu commun. Autrement dit : que signifie travailler ensemble avec le genre ?

Pour répondre à cette question, nous souhaiterions proposer une journée d’étude avec un principe organisateur original: chaque intervention sera le fruit du travail pluridisciplinaire d’un binôme, auquel il sera demandé de préciser l’épistémologie et la méthodologie attachées à la notion de genre et comment celle-ci peut être l’occasion d’un travail conjoint.