Tous les articles par Corinne Luxembourg

Les 22 et 27 juin à 20h / Maison du développement culturel à Gennevilliers

De septembre à juin 9 personnages sont nés et ont évolué sous la plume de Gennevilloises.

Le travail touche à sa fin, il est présenté à la Maison du Développement Culturel de Gennevilliers, à 20h lors de deux représentations, les 22 et 27 juin prochain.

Réservation 06 72 44 67 93 ou lesurbaines92@gmail.com

pour en savoir plus : présentation

« Parcourant soi » : un cheminement pendant 3 mois au T2G

Pendant 3 mois, nous avons cheminé sur la notion de territoire aux côtés de Clémentine Baert, artiste en résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire, avec les enfants de CM2 de l’école Voltaire d’Asnières, des élèves du collège François Truffaut d’Asnières et du lycée Galilée de Gennevilliers, en partenariat avec les étudiants de L3 géographie de l’Université d’Artois.

dans un premier temps : pour en savoir plus c’est ici…

puis ce sera le mardi 27 avril à l’Université d’Artois…

Dans toutes les bonnes librairies à partir du 14 mars !

Après les deux journées d’étude en mars 2015, en janvier 2016, nous avons décidé d’éditer un ensemble de textes de quelques travaux qui croisent le genre et l’espace public.

Vous trouverez donc dans toutes les bonnes librairies à partir du 14 mars pour 15 € l’ouvrage La ville : quel genre ? coordonné par Emmanuelle Faure, Edna Hernandez-Gonzalez et Corinne Luxembourg aux éditions du Temps des Cerises collection Changer le monde,  ou en commande auprès de l’éditeur ou des Urbain.e.s : lesurbaines92 [at] gmail . com

Au sommaire :

Continuer la lecture de Dans toutes les bonnes librairies à partir du 14 mars !

Géocarrefour : Genre et politiques urbaines

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons la sortie du numéro de Géocarrefour « Genre et politiques urbaines: regards sur les inégalités hommes-femmes en ville ».

Vous pouvez le consulter ici : https://geocarrefour.revues.org/10020

Nous reproduisons ci-dessous l’introduction du numéro.

Si les travaux sur le genre en géographie francophone sont, somme toute, assez récents, ils peinent à être mobilisés par les différents acteurs de la fabrique de la ville. Les incitations à intégrer le genre dans les politiques publiques ne sont pas inexistantes : elles percolent peu à peu dans les cahiers des charges d’aménagement, de rénovation urbaine. Elles sont de plus en plus présentes dans les processus de diagnostics partagés et de concertations, elles s’immiscent plus lentement dans les appels d’offre à maîtrise d’œuvre (comme les réaménagements des places parisiennes).

Cette progression difficile est toutefois inégale selon les échelles d’action, les contextes politiques. Lire les politiques urbaines au prisme du genre revient à adopter une analyse critique de processus de domination sociaux et spatiaux.

Continuer la lecture de Géocarrefour : Genre et politiques urbaines

Le Festival L’Appel de la lune #4, nous soutenons, nous participons

Du 8 mars au 9 avril, le Festival L’Appel de la Lune aura lieu à Paris et se terminera par trois jours à La Bellevilloise les 7, 8 et 9 avril.

http://www.lappeldelalune.com/

Nous y serons le 25 mars à la Bibliothèque Louise Michel et le 8 avril à La Bellevilloise.

« FEMMES DANS L’ESPACE PUBLIC

L’espace public, symbolisé par la rue, est un espace à priori neutre. Pourtant, il comporte une dimension sexuée, genrée, souvent synonyme de contraintes pour les femmes. Elle implique généralement pour les femmes des techniques de contournement , d’évitement et d’adaptation de leurs comportements. Il s’agit de «ne pas traîner», «faire attention» ou de ne pas «s’exposer». Dans ces espaces qui sont pourtant à la fois lieux de rassemblement et de passage, les femmes semblent alors davantage opter pour une appropriation circulante que stationnaire. Ainsi, le corps semble déterminer nos rapports dans et avec cet espace qui se veut pourtant un espace de liberté. Le sentiment d’insécurité et de vulnérabilité qui naissent à son abord posent la question de l’égalité face à l’une des libertés fondamentale, celle de la liberté de circulation. Est-ce à dire qu’elle serait relative ? La ville se pense et se construit au travers de ses rues, ses squares, mais également ses équipements de loisirs, culturels et sportifs, ses commerces qui accompagnent autant de pratiques distinctes de l’espace public. Dans quelle mesure les politiques urbanistiques et culturelles ont-elles une influence sur l’appropriation de l’espace public ? Durant ce festival, il s’agira de convoquer les arts et les sciences pour interroger, questionner, débattre ce rapport complexe entre l’espace public, urbain et les femmes.

Continuer la lecture de Le Festival L’Appel de la lune #4, nous soutenons, nous participons

Mercredi 16 novembre, à Lille

gcdA l’invitation de Vanina Mozziconacci du jeune Labo Genere : http://labogenere.fr/ , nous étions à Lille à la Maison Européenne des Sciences de l’Homme

Programme

10h :Ouverture de la journée

10h15-11h15: Corinne Luxembourg (MCF, géographie, Université d’Artois) et Sabine Thorel-Hallez (MCF, sciences de l’éducation, ESPE LNF): « Mieux-être et hétérotopie au prisme du genre »

11h30-12h30: Lucile Ruault (doctorante, science politique, Lille 2) et Cécile Thomé (doctorante, sociologie, EHESS):« Système de genre et maîtrise du parcours procréatif : de l’avortement à domicile aux méthodes ‘naturelles’ de contraception »

14h30-15h30: Lucy Michel (doctorante, linguistique, Université de Bourgogne) et Laura Tatoueix (doctorante, histoire, Université de Rouen): « Nommer le ‘féminin’ : questions méthodologiques et épistémiques en histoire et en linguistique »

16h-17h: Vanina Mozziconacci (doctorante, philosophie, ENS de Lyon) et Maxime Triquenaux (doctorant, littérature, Lyon 2): “Point de vue, voix et genre”

17h: conclusion et clôture de la journée.

Argumentaire

Dès son apparition, le concept de genre migre presque immédiatement entre les disciplines et connaît d’importantes mutations du fait de ses différents voyages. En effet, si ses premières acceptions psychologiques et médicales sont descriptives et normatives (ce discours accompagne un travail médical de normalisation : l’objectif est de mettre en conformité sexe et genre), il devient, dans les études de genre, un outil critique.

Qu’en est-il de la circulation du concept de genre aujourd’hui ? Si le genre a une valeur heuristique, quel rôle joue-t-il précisément dans chaque discipline ? Peut-il être le lieu d’une transdisciplinarité (usages de concepts et méthodes provenant de diverses disciplines) ou d’une interdisciplinarité (collaboration entre différentes disciplines à partir de leurs problématiques constituées) ? Il s’agit de se demander si, sous ce terme identique, le travail pluridisciplinaire est possible ; il s’agit d’élaborer ensemble notre définition du genre afin que celui-ci ne soit ni un malentendu ni un lieu commun. Autrement dit : que signifie travailler ensemble avec le genre ?

Pour répondre à cette question, nous souhaiterions proposer une journée d’étude avec un principe organisateur original: chaque intervention sera le fruit du travail pluridisciplinaire d’un binôme, auquel il sera demandé de préciser l’épistémologie et la méthodologie attachées à la notion de genre et comment celle-ci peut être l’occasion d’un travail conjoint.